Avoir enfin le temps

Vous connaissez ces moments, ceux où nous n’avons envie de rien, nos objectifs n’ont plus de saveurs, où les perspectives de la vie n’ont plus d’intérêt. Cela peut être la conséquence d’une ambiance générale non productive, une psychose collective qui pousse à la fainéantise. Ces moments sont dangereux, ils nous ramènent à nos vieux démons, ceux qui nous empêchent de nous concentrer sur nous et qui nous pousse à nous plonger dans des distractions et des désirs éphémères. Comment pouvons nous sortir de ces situations et se remettre dans le droit chemin de nos envies profondes ?

Apprendre à se retrouver

1. Identifier les situations de vide

Plusieurs facteurs peuvent déclencher ces situations de vide. D’une manière générale, certains excès (alcool, drogue, sport, travail etc..) peuvent attirer une énorme fatigue physique qui peut dériver sur une fatigue morale et donc vous devenez moins productif voire pas du tout. Les deuils et deuils amoureux sont également des dynamiteurs de productivité. Je tiens à préciser que cette réaction est tout à fait normale, vous pouvez avoir un idéal de vie ainsi que de grands objectifs, la perte d’un être aimé est une épreuve des plus difficile car nous touchons là à l’essence même de notre vie. 

Il existe aussi un facteur plus global et malheureusement délicat à maitriser: La panique d’une société. Je prends ici l’exemple actuel et la crise sanitaire du Covid-19. Nous réagissons ici en temps que pays et donc nous devons suivre les consignes données par un gouvernement qui demande à ce que près de 70 millions de personnes se confinent chez elle. Bloquant de fait l’économie puisque seuls travaillent quelques corps de métier faisant pauvre d’un grand courage.

De plus, trouvons la fermeture des clubs de sport, des réunions entre amis, famille ou rassemblement nombreux de personnes. Les objectifs professionnels de chacun sont gelés, les objectifs personnels également. Nous nous retrouvons donc confinés chez nous avec, pour beaucoup, une peur de l’extérieur. Le surplus d’informations, avérées ou non, ne faisant que grandir le doute sur les issus de cette crise n’arrange rien à l’ambiance générale.

2. Saisir l'opportunité

Le confinement n’est pas une chose facile, il peut entrainer une certaine frustration, du ressentiment sans pouvoir pointer du doigt un responsable légitime à notre impossibilité de suivre nos rêves. Le risque le plus élevé est de céder à la panique générale et donc de ne pouvoir se concentrer sur ce que nous pourrions faire avec cette opportunité. 

Nous parlons ici d’opportunité car oui malgré la peur de ce virus, que nous ne puissions sortir que pour des courses essentielles et que nos endroits préférés soient clos, il existe tout de même une possibilité de vous faire grandir.

3. Se focaliser sur son objectif

Vous n’avez envie de rien, vous souhaitez pouvoir sortir et reprendre une vie « normale » mais rien n’y fait vous devez suivre les consignes. Votre premier objectif est de retrouver ce qui vous anime au quotidien ! Il existe toujours un moyen de se faire grandir, à l’heure des technologies avancées, de nos accès à internet et la multitudes d’informations disponibles, vous pouvez avancer !

Prenez le temps de repenser à votre objectif, à votre rêve, essayez de revivre les émotions que vous procure la réalisation de celui-ci. Visualisez-vous l’ayant réussi, écoutez les encouragements et les félicitations, parlez avec vous-même, ressentez la réussite dans votre corps. Prenez du temps tous les jours pour vous reconnecter à votre objectif, c’est la clef pour passer cette épreuve.

Si je préparais une compétition, je peux faire des exercices élémentaires pour garder la forme. Frustré parce que je ne peux pas tout faire ? Il existe bien des éléments que vous ne maitrisez pas, êtes-vous au point sur votre diététique ? Trouvez ces infos là, regardez les champions parler de leurs compétitions, apprenez la méditation, la visualisation, techniques incroyables pour la performances. Il y a une multitude de chose sur lesquelles vous pouvez travailler. Ceci est un exemple basique où la première nécessité est de sortir courir ou se rendre dans un club de sport ou association mais même pour cela les possibilités de vous élever existent.

4. Faire fructifier le temps qui reste

Autres possibilités de la vie: « tiens un jour j’aimerais bien apprendre ça », « je devrais m’informer sur ce sujet », « comment ça marche ? », « je me suis toujours demandé les origines de ce trucs ». Voyez-vous ces moments ? Ceux que l’on remet toujours à plus tard. Eh bien devinez quoi ? Ce temps vous l’avez désormais. Vous pouvez vous instruire, instruire les autres, vous développer en somme ! Apprenez ce qui peut vous aider dans la poursuite de vos objectifs ou tout simplement apprenez des choses qui peuvent vous rendre heureux. Les moteurs de recherche sont des outils formidables ! 

Mais surtout, si vous avez la chance d’être accompagné dans cette épreuve, reconnectez-vous à l’autre. C’est une merveilleuse opportunité pour ressouder des liens familiaux, amoureux ou amicaux. Nous perdons le temps de nous retrouver de nos jours. Dans cette crise sanitaire, la peur de perdre ses proches est plus présente que jamais, vous avez la possibilité de passer du bon temps avec ceux que vous aimez à votre domicile. Voyez-vous mieux l’opportunité ?

Avatar

Etienne Sébillet

Un commentaire sur “Avoir enfin le temps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *