Les convictions et la projection des peurs : L’être (2/2)

Nous venons de voir l’impact du paraitre sur nos comportements et idées. Nous avons vu également d’où il pouvait venir, il est maintenant temps de voir comment nous pouvons revenir vers l’être et connaitre nos propres convictions.

Les convictions ou comment se tourner vers un modèle viable: Etre

Etre (quête de soi)

Par définition, être c’est avoir une réalité. Il s’agit donc de vivre dans cette réalité, et cette réalité c’est vous qui la créez. Vous créez vos propres modèles, votre plan de vie, vos aspirations, vos objectifs et vos rêves. Tous ces éléments sont déterminés par le ressenti que vous avez via les différentes possibilités qu’offre la vie. 

Vous devez savoir qu’il n’existe aucune limite exceptées celles que vous vous fixez où que l’on vous fixe avec votre consentement. J’entends par là que si vous rêvez d’être astronaute et que vos parents vous disent que c’est trop difficile, que vous n’y arriverez pas, que vous feriez mieux d’essayer d’être banquier, médecin, commercial ou professeur et que vous acceptez leur jugement, vous acceptez leurs propres limites. Mais ces limites qu’ils vous proposent, c’est vous qui les acceptez, en conséquent, c’est votre choix.

Vous devez avoir vos propres convictions. Expérimentez, ressentez, échouez, réussissez, apprenez à vous connaitre, à savoir ce qui vous repousse comme ce qui vous fait vibrer.

L’être c’est adopter des comportements, attitudes et réflexions en accord avec nos convictions profondes.

Apprendre à se connaitre

1. S’affirmer par l’expérience et la projection

S’affirmer, c’est se connaitre et savoir ce qui vous anime et ce qui vous dégoûte. La seule manière de définir qui vous êtes, c’est l’expérience. Vous devez faire l’expérience des possibilités qu’offre la vie. Si vous pouvez, expérimentez directement ce qui attise votre curiosité. Sachez que vous pouvez également faire l’expérience de beaucoup de choses via les nombreux moyens mis à notre disposition à ce jour. Nous parlions dans l’article sur le précédent des dangers de la multiplication des canaux d’informations mais comme toute chose, il y a aussi les bienfaits et ceux-ci sont nombreux. Internet est un merveilleux outil de culture et d’informations pour faire l’expérience de beaucoup de choses. Entre vidéos, témoignages, spécialistes, le choix de l’expérience est énorme.

Une fois que j’ai expérimenté, je dois me concentrer sur mes sensations. Je dois me connecter avec moi-même et bien faire attention à ce que je ressens. C’est là la clef des convictions. Plus mon ressenti est fort, plus je sais si cette expérience renforce mes convictions sur ce que je veux faire ou non. Ceci marche pour le positif comme le négatif. Les expériences sont faites pour savoir ce que je veux mais également ce que je ne veux pas. 

Vous devez maintenant être capable de vous projeter dans l’avenir avec vos convictions, si vous avez trouvé ce que vous voulez faire, vous saurez comment traverser les années en vous projetant. C’est là essentiel car cela permet de construire des projets à long terme.

Ce processus est ce qu’il y a de plus fiable pour faire la différence entre ce que je veux et ce que l’on veut de moi. Et parce que la vie est bien faite, l’expérience est également la clef de la confiance en soi. La confiance en soi, c’est savoir ce que je veux, savoir qui je suis et savoir où je vais.

2. Conséquences d’un changement

Vous avez appris à vous affirmer, vous connaissez vos convictions et êtes prêt à les défendre pour accéder au bonheur. Vous pouvez donc maintenant dire non à tout ceux qui souhaitent vous voir être et agir d’une manière qui ne vous satisfait pas. Sachez que ces moments auront des conséquences que vous devez être prêt à accepter.

Quand vous dites non, la personne en face de vous peut réagir de différentes manières. Celle-ci peut se sentir incomprise et un certain ressentiment peut s’en dégager. Vous devez être en mesure de vous détacher de ce ressentiment envers vous. Pourquoi ? Car il peut vous vous pousser à revenir à qui vous étiez avant, quand vous faisiez plaisir aux autres pour être accepté, par culpabilité. 

Or, maintenant que vous vous connaissez, vous devez être en mesure de comprendre que les réactions liés à votre connaissance de vous n’ont pas de fond et ne sont pas dans votre intérêt mais dans celui de votre interlocuteur. Celui-ci, comme vu dans le précédent article, projette ses propres peurs sur vous. Il peut avoir peur de vous perdre comme ami, peur de ne plus avoir d’emprise sur vous ou bien peur pour votre bien. Si cette personne compte pour vous, vous saurez comment lui expliquer que vous faites ça pour vous et pour votre bien-être, si cette personne est un ami, elle comprendra. Cela peut prendre du temps, peut être attendra-t-elle que vous ayez réussi vos objectifs pour comprendre qu’elle a eu tort ou peut-être qu’elle comprendra de suite.

Sachez qu’on ne peut pas plaire à tout le monde mais on peut se plaire à soi-même. Avant de penser au bien des autres, sachez que vous êtes la première personne à sauver. Pas par égoïsme non, mais par bienveillance. Vous pouvez très bien aider les autres et vous même en même temps. 

3. La relation gagnant-gagnant

Le dernier point concerne la perte des « amis, copains, connaissances ». Oui, en apprenant à vous connaitre, il est possible que vous perdiez certaines personnes en chemin. Mais n’ayez pas peur, vous le vivrez très bien. Pourquoi ? Car vous savez ce qui est bon pour vous désormais et ce bonheur prendra le pas sur toute éventuelle culpabilité. Sachez tout de même que vos amis pour la majorité seront surtout heureux de voir que vous vous êtes trouvé et seront probablement inspirés par votre changement bénéfique. Vos relations changeront peut être, mais tant que vos convictions sont respectées, vous y trouverez votre compte.

S’affirmer, expérimenter et se projeter sont indispensable à la quête du soi, c’est la clef de la confiance en soi comme nous l’avons vu. Sachez également que suivre ces étapes, c’est sortir (bien loin) de sa zone de confort.

4. La veille et le besoin de se renouveler

Attention, vous avez effectué beaucoup de chemin mais vous n’avez encore rien vu. La vie est faite de hauts et de bas et elle fluctue comme les marées. Ainsi vous devez être toujours en veille sur vos convictions. Avec l’âge, les envies, les projets, les évolutions de notre environnement et de notre société, vous pouvez faire évoluer vos convictions. Peut être qu’elles changeront, peut être pas. Cela dit, soyez toujours à l’affût de ce que vous dit votre tête, votre coeur, votre corps et votre intuition. Cela vous permettra de ne pas vous perdre en chemin.

Comme toute chose, les convictions doivent être entretenues avec soin, faites y attention régulièrement, c’est le secret de votre bonheur.

Avatar

Etienne Sébillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *